Home » News

La Nouvelle Orléans

15 décembre 2012 649 lectures 2 Commentaires

Le Texas, c’est grand, du coup, en sortir, c’est long.
On avoue, on est passé par des coins avec absolument AUCUN intérêt, même sociologique. Notre seule expérience notable aura été de demander une adresse de bon resto à la gérante du motel ou on s’est arrêté en plein milieu du grand rien texan. Elle nous conseille un super barbecue (vraiment, elle était enthousiaste !). On s’y rend, c’est le resto d’une station service où on vous sert dans des assiettes en polystyrène…. On cherche une meilleure adresse, mais rien, à part un Macdo et un truc de burritos qui a l’air douteux. C’est ça l’Amérique profonde. Et ça donne pas envie.

Donc, après une journée et demi de route, nous arrivons en Louisiane… Pas du tout le même genre de décor, les bayous ne sont pas loin ! L’autoroute pour accéder à la Nouvelle Orléans est même surélevée pour passer au dessus des marécages et des ses crocodiles.
Nous avons réservé deux lits dans une auberge de jeunesse située pas très loin du centre de la ville, dans un quartier résidentiel un peu aisé. Les maisons sont très jolies, toutes en bois peint de couleurs différentes, et le centre touristique est accessible d’un coup de tramway.

Le centre de la Nouvelle Orléans est toujours entièrement dédié à la fête… Et ses excès.
En suivant la rue principale, on débouche sur des clubs de strip tease et plein de gens bourrés dans les rues. On est pas forcement pudiques ou pantouflards, mais ces filles en string qui passent la soirée devant la porte du club avec un air blasé pendant que des touristes bourrés les prennent en photo ou vomissent pas loin… C’est un peu éloigné de l’image jazzy qu’on avait de la Nouvelle Orléans.

Heureusement, ce genre de comportement est cantonné à quelques rues et le reste reste beaucoup plus sage, avec beaucoup de restaurants cajuns, des musiciens de rues incroyables et une architecture pleine de charme. On en profite aussi pour aller admirer les bateaux à aube qui font des tours sur le Mississippi, et visiter les boutiques de souvenir, où on peut acheter plein de filtres et potions magiques voodoo, ou bien des crânes et des peau de croco.

Et puis quand vient l’apéro (un rituel immuable), Claire tente les huitres, une spécialité du coin… Outrage et sacrilège, le serveur lui amène avec une bouteille de Ketchup ! Mais sinon, la gastronomie de la Louisiane est excellente, une des meilleures qu’on ait gouté aux Etats-Unis !

Le lendemain, on décide d’aller à la rencontre des crocodiles en prenant un petit bateau de tourisme pour une visite guidée des bayous.

Première surprise, notre guide les appelle dans un français a fort accent: « Viens ici ! Viens ici ! ». On est étonnés jusqu’à ce qu’il nous explique que c’est dû au fait que la Louisiane est une ancienne colonie française. Et les crocos doivent avoir des sacrées bases de français parce qu’ils rappliquent.

On aura même l’occasion de tenir un bébé croco dans nos mains (c’est mou et spongieux).

Le soir, deuxième essai, cette fois-ci on trouve le coin des bars qui passent du jazz en live, et on passe une excellente soirée.

Ah, et on a fini par apprendre la signification de tous ces colliers de perle qu’on trouvait un peu partout dans les rues.

On les lance des chars du carnaval et des party-bus aux filles sur les trottoirs, qui, si elle les rattrapent, peuvent (doivent ?) montrer leur seins. Ca explique ces regards déçus quand Claire en a rattrapé un au vol, et a remercié les gens d’un sourire. Non mais.

Toutes les photos de la Nouvelle Orléans sont ici !

A demain !

2 Commentaires »

  • Isa tout simplement ... said:

    Je rêve de Louisiane et de la Nouvelle Orléans … Merci pour ces photos !

  • Les atours du monde | Itinéraire #6: les Etats-Unis said:

    [...] vraiment un trou le Texas, à part manger des steaks, ya pas grand chose à y faire… La Nouvelle Orléans: Une pause jazzy et la gastronomie cajun, miam encore ! Clarksdale, la ville du blues et Memphis: [...]

Laisser un commentaire