Home » News

« Vous savez, George, je l’ai connu au temps du Texas. »

14 décembre 2012 842 lectures 2 Commentaires

Bon, c’est vrai, on arrivait au Texas avec quelques a priori…
En vrai c’est bien pire.

En fait, on s’est un peu ennuyés sur place. On a peut être pas choisi la meilleure ville, c’est sur, mais pendant un road trip, il faut faire des choix.

Déjà, sur le trajet, la moitié des villes qu’on a croisé avait des allures de villes fantômes. Maisons et commerces fermés et aux fenêtres bardées de planches, voiture d’occasion sur le bord de la route avec des panneaux « à vendre » qui rouillent doucement … On sent que la crise est passé par là.
Les panneaux publicitaires géants vantent tous les bienfait de la bible, et, surement pour l’effet comique, à côté y’a souvent un sex-shop.

Et en fond, des champs de vaches à perte de vue.

On s’arrête dans la ville d’Amarillo, on trouve un motel qui a surement 40 ans, mais qui a une jolie piscine couverte.

Et comme on est déjà en fin d’après-midi, on cherche une activité… voilà voilà, bon, bah ya rien à faire, alors on décide de gouter le fameux steak à la texane et on va au cinéma. Notre serveur au restaurant a toute la panoplie: les bottes en cuir, l’accent trainant et la chemise à carreaux fermée par une cravate texane. Ensuite petit film (on doit être 10 dans la salle), et au lit.

Le lendemain, on a une pleine journée devant nous. Après le petit dej de l’hôtel, avec une gaufre en forme de Texas s’il vous plait, on décide de « visiter » le lieu le plus typique du coin… Un Walmart.

Walmart, c’est une chaine de supermarché américaine, mais alors VRAIMENT américaine. Du genre qui distribue à l’entrée des sortes de voiturette de golf avec caddie intégré pour ceux qui ont la flemme de marcher, et où le coca s’achète par bouteille de 5 litres. La bière aussi. Impossible par contre de trouver une bouteille d’eau (enfin si, mais dans des bouteilles de 5 litres) ou des légumes frais.

Puis, une fois lassés de tout ce choix de lamelles de boeuf séchées et de paquets de chips aussi gros que des paquets de croquettes pour chiens de grande taille, on reprend la voiture pour aller voir la curiosité de la ville. 10 carcasses de Cadillac plantées dans un champ.
La vision est surréaliste, et la coutume est de ramasser une des nombreuses bombes de peinture qui trainent par terre pour peindre sur les carcasses.

Le soir, on retourne manger un steak, mais ce coup-ci, on décide de placer la barre plus haut… avec un repas au Big Texan Steak Ranch. En effet, ils ont là bas un concours permanent. Si on arrive à manger un steak de 2 kgs en moins d’une heure, garniture comprise, on ne le paye pas. Le tout installé sur une scène au milieu de la table avec un gros compte a rebours au mur.

Bon appétit bien sur !

On se contentera de regarder ça de loin, en mangeant nos (très bons) steaks déjà respectables de 500 et 350 g ! En comme c’est l’anniversaire de Yann, Claire arrive à ramener l’orchestre du resto spécialement à notre table pour un show improvisé à base de « Happy birthday Yann ! »

Prochaine étape, les rues enfiévrées de la Nouvelle-Orléans…

En attendant, toutes les photos du Texas et d’Amarillo sont ici !

Bonne journée :)

2 Commentaires »

  • Les atours du monde | Itinéraire #6: les Etats-Unis said:

    [...] la gastronomie mexicaine… Miam ! Roswell: Le musée des aliens, un souvenir impérissable ! Amarillo et le Texas: C’est vraiment un trou le Texas, à part manger des steaks, ya pas grand chose à y [...]

  • La Route 66 said:

    Je le confirme, un passage au Big Texan Steak Ranch vaut assurément le détour ! Les desserts sont tout aussi démesurés que les steaks…

Laisser un commentaire